Nos Galapagos

Aller : 27 novembre au matin

Galapagos carte

A l''arrivée aux Galapagos ( île de Baltra) nous pensons à Mayotte et l'accueil de nos amis avec des colliers de fleurs...Ici, l'aéroport est plutôt entouré de cactus à raquettes un peu déglingués et de lave noire semi-désertique; on se frotte les semelles sur un paillasson imbibé de liquide désinfectant, on fait notre déclaration d'entrée non contaminante, on paye 80 € par personne pour le droit d'entrée et contribuer ainsi à la conservation des epèces... et il reste 40 mn de bateau et bus poussifs , empuant le gas-oil pour arriver jusqu'à Puerto Ayora, le village principal de l'île de Santa Cruz, passage obligatoire pour ceux qui ont un budget pas vraiment hors du commun... Ici, 54 agences et autant d'hôtels sont indiqués sur le petit dépliant de l'officina turistica, c'est dire si le lieu est paisible, mais à l'entrée du parc national hyper protégé.
On ne peut aller sur toutes les îles et les itinéraires sont strictement encadrés.

Autant de restaurants bien sur, du fast food local à la gargotte traditionnelle en passant par la rue de la langouste...ainsi nommée car le soir, madre de dios, toutes ces langoustes en attente de grillades...et aussi beaucoup de poissons et d'américains en vacances. ici, on vous parle d'abord en anglais, enfin en américain local...Le commerce de la langouste avec les USA est très florissant.

Pour les belles photos animalières ou paysages, je ne vais pas lutter avec les pros de l'image , c'est ici pour la faune et c'est là pour tout venant.

Révolucion ciudadane et évolution darwinienne se croisent ici sur ces îles écartelées par la conservation stricte des espèces et la manne touristique...plusieurs lieux hyperconcentrent le flux et les sites accessibles sont strictement encadrés. mais celà n'empèche que les "lomos" comme on les appelle ici, otaries jouant dans le port, ont tout de même quelque chance d'avaler un sac plastique flottant sur des eaux mazoutées...

 

Darwin

 

Langouste4

Langouste3

Ambiance4 large

Ambiance5 large

 

Paquets de mer custom

7h30-9h30;  après quelques milliers de "splatches" de la vedette rapide sur les vagues houleuses du Pacifique, nous voici, vieux loups de mer que nous sommes, débarquant sans encombre sur les planches instables du quai de Puerto Arrramil, le village principal et unique de l' Ile d'Isabella, la plus grande des Galapagos. 1800 habitants, tous implantés autour de ce port et de ces belles plages blanches où les grands iguanes de mer prennent le soleil. peu de monde ici, ce n'est pas encore la vraie saison pour les Equatoriens avant la Noël et les croisiéristes américains pour la plupart semblent délaisser cette île peu équipée.
La longue plage de sable blanc quasi déserte nous convient bien et la "cazuela" de midi (pâte de banane, poisson et langouste mijotée au petits oignons) également.
jolie petite école, jolie petite église, adduction d'eau en cours, rues propres et restaurants de plage...

Dscn6989 large

 Même qu'on nous l'avait dit, que c'est même écrit dans le guide, si vous allez au volcan ( 1500m) vous ne verrez rien, il y a toujours des nuages.
Bon, au delà d'un site volcanique relativement banal, cette longue marché mouillée nous a fait un bon entrainement de jambes avec un groupe très cosmopolite : chinois, anglais, chiliens, argentine, france, équateur...
Ambiance feutrée et humide:
Volcan1
Volcan

Brachycereus nesioticus, Opuntia Echios, Jasminocereus thouarsii, ces grands cactus, parfois vraiment grands...ont colonisé les champs de lave noire. En savoir plus c'est ici, ou ici, ou là...Cactus1 large 

Aujourd'hui ( jeudi 4 décembre) journée iguane marin, c.à dire ne pas bouger toute la journée et rester allongé sur la plage, penser,rêver, dormir...ces petites bêtes d'environ 1 m de long passent surement 99% de leur temps immobiles, du moins lorsqu'elles sont hors de l'eau, on ne sait si elles dorent, si elles guettent, si elles hésitent sur la direction à prendre...
"Amblyrhynchus cristatus, l'Iguane marin des Galapagos, unique représentant du genre Amblyrhynchus, est une espèce de sauriens de la famille des Iguanidae.
"
Iguanes large
Dscn7211 large

 

Bon, il est temps de se pencher sur Darwin, le petit père de la théorie de l'évolution encore aujourd'hui contestée par les intégristes religieux de tous poils. Il est bien sur présent un peu partout ici, statues ou peintures, institut de recherche, fondation,...mais s'il y a beaucoup de panneaux sur la protection nécessaire des espèces, peu de textes de fond sur la théorie de l'évolution...c'est un peu comme si la religion était passée par là...on ne sait pas trop quoi.
En revanche, beaucoup de crèches en plein air, devant les maisons à cette époque de pré-noêl...

pour Darwin, le mieux que j'ai trouvé c'est un  site internet du CNRS, c'est ici.
Finalement, à voir ce site web, on s'aperçoit que nous avons suivi à travers nos trois voyage andins une bonne partie du voyage de la Beagle, de Buenos aires, terre de Feu, Chiloé, andes péruviennes et Galapagos...

Dans tous les cas, cet homme là a apporté ici une richesse touristique apparemment exploitée au profit des quelques 20 000 habitants de ces îles. On vit bien semble-t-il et les ressources communes ont l'air utilisées pour une répartition publique importante. On ne sait si c'est suffisant bien sur en quelques jours, mais, tout ce qui semble relever du domaine public est bien entretenu, propre, moderne, des travaux importants d'adduction d'eau sont en cours, la plage d'Isabella n'est pas bétonnée et les nombreux hôtels qui se partagent l'accueil sont de petite taille, peu de véhicules, beaucoup de vélos, ce qui donne une grande impression de calme. on se sent bien dans ce petit village pépère, entre ces animaux assez préhistorique, les "almuerzos" du midi et les promenades tranquilles sur ces plages quasi désertes, où il faut parfois zigzaguer entre iguanes, otaries et tortues géantes.



Que voit-on aux Galapagos ? Quel que soit le budget, de nombreuses îles ne sont pas accessibles aux touristes (13 grandes îles, 6 petites et 107 petites îles ou rochers.)
Un archipel volcanique émergeant pour une part et beaucoup sous-marin, un fort pourcentage de plantes natives dont les cactus sont les plus visibles pour les non botanistes, des étendues de lave datant de plusieurs millions d'années ou très récentes car de nombreux volcans ne sont pas éteints bien qu'il y ait peu de traces facilement visibles d'activité permanente.
De nombreux animaux c'est certain, la plupart endémiques et inexistants dans d'autres parties du monde ou même dans les îles voisines. Très présents les iguanes marins, les otaries qui squattent les lieux , plages, trottoirs, quais...en toute tranquilité, aucune appréhension de l'homme, qui vous chassent lorsque vous les génez. Egalement de nombreux oiseaux à dominante pélicans et grandes frégates, cormorans..et le pinson de Darwin bien entendu...


Quelques liens ici :
On dénombre 58 espèces d'oiseaux, dont 28 sont endémiques de l'archipel : Albatros des Galapagos, Manchot des Galapagos, 3 espèces de fous (Fou à pieds bleus, Fou à pieds rouges et Fou masqué), Frégate superbe et Frégate du Pacifique, Cormoran aptère, Tourterelle des Galapagos, quatre espèces de moqueurs (dont le moqueur des Galapagos) et 13 espèces de pinsons de Darwin.
On trouve également sur l'archipel la buse des Galapagos, seul prédateur autochtone des tortues.
On trouve également des Conolophus pallidus, des Conolophus rosada (de petits iguanes) ou des Phyllodactylus galapagensis (une espèce de gecko)

 

Tortues géantes: moins faciles à voir en liberté lors de promenades, mais plusieurs élevages permettent leur réproduction et ont évité leur disparition programmée par l'action humaine dans les années passées. Depuis 1934, les premières lois équatorianes ont permis une protection réelle qui aujourd'hui est très stricte. Les sentiers sont très encadrés, les guides du parc omniprésents et nous avons participé à des "tours" organisés de bonne qualité.
Pour les fonds marins,en dehors de quelques sites de bord de mer, beaucoup d'endroits ne sont accessibles que si l'on a une bonne connaissance de l'activité sous-marine.
Très peu de routes ou de chemins, ce qui rend l'intérieur des îles peu accessible.
Pour les touristes à gros budget qui font le tour des îles en croisières, il n'y a guère plus de lieux et les bateaux se contentent de longer les côtes pour s'arréter sur des lieux  terrestres accessibles par ailleurs.

Faune marine : ne pas oublier les langoustes, une économie très importante pour ces îles.
Dscn7329 large

Dscn7220 large

Dscn7266 large

Dscn7298 large

Dscn7292 large

 Dscn6930 large

Pour les arbres et plantes, bien entendu : hybiscus, bougainvilliers, flamboyants...à la toque, bananiers, goyaviers, tarots...également. Pour le reste c'est ici ... ou encore ici.

 

Voilà, nos Glapagos, c'est terminé, rendez-vous sur les hauteurs et entre les volcans entre 4000 et 6000 m...

Dscn7217 large