Jeunes

 Considérer les questions de jeunesse comme un atout à intégrer dans les politiques publiques.

 L'éducation et les territoires :

 Si la présence d’activités sportives et de loisirs concourent à la socialisation des jeunes, une politique jeunesse ne peut se résumer à un programme d’activités. Les obstacles rencontrés aujourd'hui par les jeunes sont multiples, l’accompagnement des adolescents pose question et la désaffection de ces derniers pour les activités d’animation, sportives ou culturelles est constatée partout, leurs modalités de socialisation évoluent et l’offre ne semble plus répondre à leurs attentes.

Les structures d’accueil des enfants s’institutionnalisent, cette évolution ne doit pas faire perdre de vue l’inventivité et la créativité nécessaire aux projets pédagogiques en direction des enfants.

 

Considérer la jeunesse comme un préalable indispensable à la formulation d’un véritable projet de territoire, c'est prendre en compte les dimensions éducatives, sociales, culturelles et économiques.

Instaurer, renforcer, remettre en question des partenariats institutionnels et associatifs avec de nombreux acteurs : CAF, conseil général, fédérations d’éducation populaire, organismes de formation, services communaux ou inter communaux, etc.

S’interroger sur les politiques à conduire et instaurer  une démarche de travail pour s’engager dans une politique jeunesse intercommunale.
Envisager l’autonomie également dans le monde « internet » par des expériences critiques et des projets indépendants.